Composter nos excréments (et le reste) (05 décembre 2006)

Je viens de lire "The humanure handbook - a guide to composting human manure" de Joseph Jenkins, qu'on pourrait traduire par Le livre de l'humanofumier - un guide du compostage du fumier humain. Un livre tout à fait remarquable, une des rares références en la matière, que j'ai décidé de résumé, en français. Ce livre est doublement intéressant: c'est tout d'abord un excellent manuel de compostage avec des données et des explications très précises pour toutes les personnes qui compostent leur déchêts organiques usuels, c'est ensuite une réflexion sur notre manière occidentale de disposer de nos sous-produits "honteux".

Ceux qui se sont essayé au compostage ont probablement constaté que ce n'était pas toujours facile, dans ma région au climat tempéré et sec, j'ai les problèmes suivants:

  1. Le compostage ne se fait pas toujours bien, il est trop sec et il faut l'arroser et le remuer.
  2. Certains déchets alimentaires (j'y mets tous mes déchets) sentent mauvais et attirent les mouches, surtout en été

Le livre de Jenkins montre que ce qui est vraiment important c'est l'humidité et la quantité d'azote. Mon tas de compost souffre généralement de ces deux problèmes mais l'adjonction de mes excréments, riche en azote et en urine devraient parfaitement l'équilibrer.

Il est particulièrement précis et exhaustif sur les agents pathogènes et les parasites (vers) et garantit qu'avec la chaleur et/ou le temps, tout est détruit. J'ai donc été rassuré, j'ai même démarré un nouveau tas en suivant ses indications et mesuré rapidement une température de 60°C, cette température tue en 2 jours tout ce qui pourrait nuire à notre santé.

La phase suivante sera donc de construire une toilette à compostage et la tester, particulièrement au niveau de la manutention et des odeurs.

Lire le résumé 

Le livre intégral avec les schémas est disponible en ligne.

17:30 | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : compostage, permaculture, toilettes sèches, recyclage