Sagesse populaire (25 mars 2008)

Il ne faut pas jeter bébé avec l'eau du bain.
On n'arrête pas le progrès.
L'Homme est naturel, donc ce qu'il fait l'est aussi.
L'évolution fabrique naturellement des OGM, nous ne faisons qu'accélérer la création.
La technologie est un outil, un outil neutre.

Ces phrases qui semblent sortie d'un manuel de sagesse populaire me sont souvent assénées lors de discussions ou en réponse à mes articles. Voici quelques courtes réflexions sur leur validité.

Il ne faut pas jeter bébé avec l'eau du bain

1949973455.jpgIl y a là 3 sens: 1) perdre de vue l'essentiel, 2) ne pas prendre la peine de séparer le bon du mauvais et tout jeter et 3) se débarrasser d'une chose pourtant importante dans le but d'éliminer avec les ennuis et contraintes qu'elle implique. Le troisième sens est plus actuel.

Ces trois sens peuvent prêter à confusion, comme ça s'est produit dans les commentaires sur ma note sur les bio-carburants. Dire qu'il ne faut pas jeter bébé avec l'eau du bain sur le troisième sens revient à dire qu'on ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs. Les inconvénients et les avantages sont bien sûr relatifs à la personne qui parle: généralement les avantages lui sont favorables tandis qu'il n'a pas à supporter les inconvénients. La personne qui bénéficie des avantage et supporte les inconvénients dira quant à elle qu'on ne peut avoir le beurre et l'argent du beurre. On peut se poser des questions sur le bien-fondé de ce dicton lorsque l'eau du bain est matérialisée par la pollution, la misère, la déforestation, la maladie ou la guerre, quand ce n'est pas tout à la fois. On peut essayer de séparer le bon du mauvais, en théorie, en vrai c'est moins évident.

On n'arrête pas le progrès

1976365640.jpgCelle-là est très fréquente et généralement prononcée par des scientifiques ou des promoteurs de projets aussi coûteux que néfastes. L'idée est que le progrès est une chose vivante plus forte que tout, plus forte que l'être humain, et qu'on doit s'y soumettre. Une autre façon de voir est de dire qu'il est lié à l'évolution, qu'il est inéluctable et naturel. C'est un préjugé très fort et très dangereux car il permet d'écarter toute remise en question du progrès. Le progrès nous est généralement imposé, personne ne nous demande si nous sommes d'accord avec des innovations comme les animaux génétiquement modifiés, les nano-polluants où les armes à sous-munitions. Peut-être que si on nous posait la question, nous pourrions l'arrêter.

L'Homme est naturel, donc ce qu'il fait l'est aussi

1087776031.jpgLa nature a naturellement doté l'humain d'intelligence et s'il exploite cette intelligence pour transformer la planète, annihiler des espèces, brûler toutes les énergies fossiles et asservir ses semblables, et bien c'est naturel. C'est oublier que la nature à également doté l'humain de sagesse, de compassion et de libre-arbitre. Cette intelligence peut aussi être utilisée pour évaluer ce qu'on fait et se restreindre. Un cancer est aussi naturel, on essaye tout de même de tout faire pour qu'il ne se déclare pas, en tout cas on devrait. Chaque humain est responsable de ce qu'il fait ou laisse faire, et se réfugier derrière un dicton n'y change rien.

L'évolution fabrique naturellement des OGM, nous ne faisons qu'accélérer la création

1704886832.jpgLe processus de création est permanent et la nature crée des nouvelles espèces sans arrêt, depuis des millions d'années, les OGM ne sont qu'une continuité. Le premier nom des OGM était "chimère génétique" mais il a été abandonné car trop effrayant, qui voudrait d'une chimère ? Il était par contre plus approprié à la véritable nature des OGM: des échanges de gènes entre espèces. Tous les éléments naturels ont co-évolué, ou évolué en même temps, les éléments déséquilibrants étant éliminés au fur et à mesure (par un mécanisme qu'on ne comprend pas encore). Personne ne peut dire ce qu'il adviendra de ces OGM lâchés dans la nature. Et puis, Mère Nature, contrairement à Monsanto et consorts, n'a pas breveté toutes ses créations.

La technologie est un outil, un outil neutre

38848382.jpgOn ne peut lui reprocher les mauvaises applications ou ses excès. La technologie est neutre car les sciences qui les ont permises sont également neutres. Ce sont les hommes qui en font un mauvais usage. Beaucoup de technologies militaires ont des retombées en médecine. C'est un bon moyen pour se faire descendre en flamme que de remettre en question ces axiomes. Il convient d'abord de faire une distinction entre les technologies industrielles et les technologies non modernes, elles diffèrent de manière quantitative et qualitative, un arc n'est pas comparable à une bombe atomique. On ne peut pas dissocier les technologies, et les sciences qui les sous-tendent, du contexte culturel qui les a créées. Elles ont pour but de contrôler la nature ou de fournir un avantage militaire ou économique, d'ailleurs la plupart des centres de recherche sont actuellement aux mains des militaires ou d'entreprises multinationale qui n'agissent pas dans un but neutre. Ceux qui disent que la technologie est neutre pensent souvent qu'elle est bonne, mais en disant qu'elle est neutre ils évitent de devoir la juger ou défendre une position.

ET QUELQUES AUTRES POUR LE PLAISIR...

Notre système n'est pas parfait mais c'est le moins mauvais 

Le système est relativement satisfaisant pour nous, qui faisons partie du petit pourcentage d'humains disposant d'un toît, de bons habits, de surplus de nourriture et de tous les gadgets. Le système pourrait être globalement meilleur mais il faudrait pour cela que nous partagions mieux et cela impliquerait une diminution de notre confort matériel. Dire que notre système est le moins mauvais est tout simplement une manière d'éviter toute remise en cause.  

Notre civilisation est insurpassable et est ce qu'il y a de mieux

C'est surtout ce que nous disent les élites dirigeantes pour préserver le status-quo. Et nous les croyons car nous nous croyons incapables d'imaginer quelque chose de mieux. Et pourtant, les gens du Moyen Âge comme les citoyens de la Rome antique pensaient aussi qu'il était impossible de penser différemment ou de faire les choses différemment.

Les animaux aussi polluent

Ils laissent des crottes, des poils, des coquilles d'oeuf, des cadavres, certains cassent les arbres et pissent dans l'eau, et nous des déchets nucléaires, mais c'est dans notre nature. Dans ce cas, la simple définition de pollution nous éclaire: Diffusion dans l'environnement, d'un produit potentiellement toxique ou de nature à perturber le fonctionnement d'un biotope. Ce n'estjamais le cas des "déchets" animaux, donc ils ne polluent pas.

10:04 | Lien permanent | Commentaires (2)