Les insectes vont proliférer (03 mars 2007)

C'est le titre d'une brève parue dans le Courier du 3 mars 2007:

medium_ravageurs.jpgLes parasites pourraient proliférer si les températures ne chutent pas drastiquement au cours des prochaines semaines [...] Il faudrait des températures négatives pendant deux à trois semaines pour enrayer le phénomène.

Ce qui ne risque pas de se passer...

...car Météosuisse prévoit un printemps plutôt doux.

medium_previsions_printemps_2007.gif
Cette nouvelle n'a malheureusement rien de réjouissant, cette prolifération d'insectes va poser des problèmes à l'agriculture qui sera obligée de les combattre à grands renforts de pesticides qui vont également tuer les auxiliaires et empirer la situation.
En quoi est-ce qu'une conception de système agricole suivant les principes de la permaculture permettrait de mieux résister à cette future invasion ?
Un des principes de permaculture dit que chaque besoin doit être satisfait par des sources multiples, la lutte contre une prolifération d'insectes sera donc contrée par plusieurs mesures:
  1. Un environnement riche en auxiliaires utiles: insectes prédateurs, oiseaux, volailles qui mangent les larves dans le sol.
  2. Une diversité variétale maximale, pour éviter de dire à tous les ravageurs du voisinnage ici 50 ha de bonne bouffe sans protection, ou simplement pour qu'il reste quelque chose après leur passage.
  3. Des plantes compagnonnes pour cacher ou détourner les ravageurs.
  4. Des plantes en excellente santé poussant sur un sol riche en humus, plutôt que des plantes faibles, poussées sur un sol stérile et gonflées d'azote.

medium_Prin10.jpgCe qu'on cherche en faisant de la conception en permaculture, c'est d'obtenir un système ayant une résilience maximale face aux risques majeurs que sont les insectes, les maladies et le climat.

L'agriculture productiviste moderne n'y parvient qu'à grand renfort d'engrais, de produits phytosanitaires et d'énergie. Le plus grave est que c'est un cercle vicieux et le système risque de s'écrouler si une de ces béquilles venait à manquer. Il devient urgent, face à la menace climatique, que notre agriculture retourne dans un cercle vertueux.

22:07 | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : agriculture, menace climatique, permaculture, insectes