Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Adieu foie gras...

medium_foie-gras.jpgJ'ai toujours aimé le foie gras, je déteste le foie et les abats de manière générale, mais j'adore le foie gras, et le foie gras poêlé est un délice.

J'avais bien entendu que des esprits chagrins, généralement étasuniens ou suisse-allemands, le considèrent comme un produit à bannir à cause de son mode de production barbare,  et même, qu'il s'agissait d'un foie malade.

Fadaises que tout cela ! 

Je me rappelle très bien d'un reportage, il y a quelques décennies, qui montrait des oies ou canards en relative liberté et une brave fermière qui venait les gaver manuellement. Les volatiles n'avaient pas l'air stressés et le commentateur disait qu'on ne faisait qu'exploiter un penchant naturel de ces animaux qui font des réserves de graisse avant d'émigrer. Un reportage donc très rassurant qui m'a permis de consommer du foie gras pendant toutes ces années, avec la conscience tranquille.

J'aurais du m'en tenir là, il est toujours plus facile de vivre dans l'ignorance, il vaut mieux ne pas chercher à savoir si on veut pouvoir jouir et abuser de la vie sans arrière-pensée, et ça, quel que soit le domaine: sociétal, économique, politique ou, dans ce cas, alimentaire.

medium_video_stop_gavage.gif

Je suis donc allé voir le site du Manifeste pour l'abolition du foie gras et j'y ai visionné une vidéo qui montre la réalité de la production de foie gras industriel.

C'est assurément horrible...les oiseaux y sont traités avec un mépris absolu de la vie, de leur naissance à leur abattage.

Les arguments justifiant cette pratique y sont évidemment démontés: les volatiles migrateurs font naturellement des réserves de graisses généralement sous-cutanées, elles ne sont pas stockées dans le foie, qui devient 10x plus gros, ce qui est très mauvais pour la santé, sans compter le fait que l'organisme ne peut pas récupérer ces réserves.

Les oiseaux sont tués, à trois mois, sans cela ils mourraient de toute façon, ce qu'on consomme, ce serait un foie malade.

Et que disent les braves éleveurs ? En fait l'INRA prend la défense des producteurs dans son article "Production de foie gras, gavage et bien être", on y apprend que les canards sont bien mieux dans des cages individuelles (les arguments font sourire), qu'il est tout à fait normal qu'ils consomment autant de nourriture (sauf qu'en vrai il le font sur une journée, pas sur quelques secondes), que le foie n'est pas malade et que l'acte de gavage n'est pas une source de douleur. Bref, de quoi rassurer le brave consommateur...

Mais je ne suis pas vraiment rassuré, la vidéo est éloquente et l'article de l'INRA sent le parti-pris: il faut bien défendre un secteur économique.

Je n'ai pas de canards ni d'oies mais j'ai des poules: et je peux vous dire qu'il s'agit d'animaux sensibles, intelligents (dans un environnement naturel) et qui méritent le respect. Je n'en n'ai pas encore mangées, peut-être que je le ferai un jour, mais dans tous les cas l'animal aura été bien traité du début à la fin.

Je vais donc arrêter de manger du foie gras, et peut-être que je vais également arrêter de manger de la viande industrielle car je ne me fais pas d'illusion: la façon dont on traite ces volatiles ne doit pas être très différente de la façon dont on traite les autres animaux à viande.

Ma conclusion est que, tant qu'à consommer de la viande, autant ne consommer que celle provenant de petits élevages locaux et éthiques. Le résultat est qu'on en consommera moins et de meilleure qualité, ce qui sera mieux pour notre santé et pour notre atmosphère.

Lien permanent Catégories : Humeur, Permaculture Imprimer

Les commentaires sont fermés.