Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les principes de la démocratie de l'eau

Le mois d'avril va se terminer et probablement battre tous les records, dont celui de 1947, depuis le début des mesures météorologiques.

Chez moi il n'a pas plu une goutte, certaines plantes commencent à montrer des signes de soif qu'on voit habituellement en été et les semis ont de la peine à démarrer.

Sur ce constat, je vous laisse méditer sur un extrait d'un livre que je suis en train de lire.

Extrait de La Guerre de l'eau (2002) de Vandana Shiva.

Les principes de la démocratie de l'eau

1. L'eau est un don de la nature
La nature nous offre l'eau gratuitement. Nous lui devons donc d'utiliser ce cadeau dans la limite de nos besoins élémentaires, de veiller à sa propreté et à la conservation de réserves suffisantes. Les détournements d'eau qui assèchent ou inondent des régions violent les principes de la démocratie écologique.

2. L'eau est essentielle à la vie
L'eau est la source de vie de toutes les espèces. Toutes les espèces et tous les écosystèmes de la planète ont droit à leur part d'eau.

3. L'eau relie toutes les formes de vie
L'eau relie tous les êtres vivants et toutes les parties de la planète. Nous avons le devoir de nous assurer que nos actes ne nuisent pas aux autres espèces ni aux autres personnes.

4. L'eau nécessaire à la survie doit être gratuite
Puisque l'eau nous est offerte gratuitement par la nature, le commerce de l'eau à but lucratif est une violation de notre droit inhérent à disposer de ce cadeau naturel, et une négation des droits de l'homme pour les plus pauvres.

5. L'eau est une ressource limitée et épuisable
L'eau est une ressource limitée: si elle n'est pas gérée de façon viable, elle peut s'épuiser. L'utilisation non-viable consiste à extraire plus d'eau des écosystèmes que la nature ne peut renouveler (non-viabilité écologique) et à consommer plus que sa part légitime, au regard des droits d'autrui (non-viabilité sociale).

6. L'eau doit être préservée
Chacun a le devoir de préserver l'eau et d'en faire une utilisation viable, en respectant les limites de l'écologie et de la justice.

7. L'eau est la propriété de tous
L'eau n'a pas été inventée par l'homme. Elle ne peut être contenue, et elle n'a pas de frontières. Elle est par nature un bien commun. Elle ne peut constituer une propriété privée, ni être vendue comme marchandise.

8. Personne n'a un droit à un "permis de détruire"
Personne n'a le droit de surexploiter, de violer, de gaspiller ou de polluer les réserves d'eau. Les "permis de polluer" échangeables violent le principe d'utilisation juste et durable.

9. Rien ne remplace l'eau
L'eau est intrinsèquement différente des autres ressources et des autres produits. On ne peut la considérer comme une marchandise.

Lien permanent Catégories : Environnement Imprimer

Commentaires

  • Je découvre ce blog avec intérêt, je reviendrai lire…avec intérêt :)

Les commentaires sont fermés.