Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La permaculture est-elle rentable ?

Je ne vais pas traiter en détail de ce vaste sujet cette fois, mais voici ce que j'ai trouvé sur un forum où Thierry, un paysan français s'exprime:

"415 eur /ha c'est ce qu'il reste l'orsque l'on a payer les engrais ,les phytos,carburant,semence."

"Ensuite il faut payer le materiel,le loyer(fermage) ,ou les impots foncier si l'on est proprietaire du térrain,les charges sociales (msa) ,les impots sur le revenu suivant le regime fiscal de l'éxploitation reel,réel simplifié,forfait ...
JE sait ,vous vous dite :il ne reste rien !sauf ?? les aides PAC !Hé oui ,ils nous tienne par les c...SAns subventions il n'est pas possible de vivre de ce métier !Je suis un fonctionnaire européen !Déguisé en paysan !
Le probleme ,c'est que les subventions c'est bientot finni ! 2012 ou 2013 !??
Cette politique ,la proféssion ne la pas voullu !elle nous a été imposée !(jachere ,primes ..ect..)"

Environ 400€ de bénéfice par hectare, c'est-à-dire 4 centimes d'euros par mètre carré !

Il me semble qu'on pourrait faire mieux, le système est complètement détraqué et je me demande quand est-ce que nous arriverons au point où les paysans penseront qu'il est plus rentable de ne pas produire...

PS du 9 mars 2010:(source)

La profession agricole a vu ses revenus baisser de 34% en 2009 après une chute de 20% en 2008. La tendance peut-elle s’inverser, alors que les revenus agricoles sont tributaires du pouvoir d’achat des consommateurs (en nette régression et rien n’est fait pour l’améliorer), de la générosité de Bruxelles (via la PAC, reposant sur la capacité des contribuables à la financer, ce qui sera de moins en moins assuré) et sur le bon vouloir des entreprises transnationales de l’agroalimentaire et de la grande distribution (qui n’entendent pas rogner sur leurs confortables bénéfices) ? (...) Le bilan est terrifiant pour le monde agricole : pertes substantielles de revenus, surendettement, maladies graves liées à l’usage intensif de produits chimiques, mal être et taux élevé de suicide… Tout cela pour satisfaire les exigences d’un modèle qui n’a de libéral que le nom et doit tendre la sébile à Bruxelles pour survivre !

 

Lien permanent Catégories : Permaculture Imprimer

Les commentaires sont fermés.