Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Première sortie botanique

DSC_0520.JPGMercredi soir a eu lieu ma première sortie botanique intitulée "A la découverte des plantes sauvages comestibles". J'ai eu l'honneur de servir de guide et de cuisinier à 18 personnes.

C'était en fait un "devoir" à réaliser dans le cadre de mes études d'ethnobotanique avec François Couplan.

Voilà bientôt une année que je suis la formation du "Collège Pratique d'Ethnobotanique" (CPE) avec François Couplan. Elle consiste en 24 weekend et 6 semaines de stage répartis sur trois ans. Il s'agit d'une formation très particulière et atypique où les cours sont donnés par les élèves (sous la supervision méticuleuse du maître). Cette particularité vient, je pense, principalement du fait qu'il s'agit de la première volée, je ne sais pas comment se passera la formation des volées suivantes, mais une partie des premiers élèves pourraient y enseigner.

Cette formation couvre tous les aspects de la relation entre les humains et les plantes. On y parle beaucoup de botanique bien sûr, mais aussi de cuisine, de chimie, de nutrition, de philosophie et d'histoire. C'est très intéressant et très intense, intellectuellement comme émotionnellement. De plus, ça s'intègre parfaitement à la permaculture (qui y est en plus enseignée) et à mes projets sur le long terme.

Donc, le devoir de cette fin d'année était d'emmener une équipe à la découverte des plantes sauvages comestibles et de les cuisiner.

J'ai donc activé mon réseau local dans l'espoir de réunir une poignée d'intéressés et j'ai été fort surpris par le nombre final de participants. Ca laisse présager qu'il existe vraiment une demande, ce qui est tout de même non négligeable d'un point de vue financier.

La majeure partie des participants ayant choisi l'option "fin de journée", la visite a duré de 18 à 21 heures. Durant ces trois heures nous avons pu découvrir tout de même passablement de plantes comestibles, médicinales et toxiques: plantains, chénopode blanc, rumex crépu, mauve sylvestre, argousier, luzerne, trèfle, roseau*, massette*, laitue sauvage, pissenlit, Rhus typhina*, houblon, Atriplex spp.*, mélilot blanc, renouée du Japon, euphorbe réveille-matin, carotte sauvage, bourdaine ou nerprun, asperge sauvage, bryone, cornouiller sanguin, digitale pourpre*, ortie, camérisier, Hibiscus syriacus*, sceau de Salomon, bardane et viorne lantane, tussilage*, benoite urbaine*, rue. (les plantes avec * poussent autour de ma maison).

DSC_0546.JPGPuis nous sommes tous passés en cuisine (extérieure) pour préparer des beignets de tussilage, des filets de consoude et le plat principal, une sorte de potée de légumes sautés comprenant la racine de bardane, les feuilles de renouée du Japon et les fleurs d'hibiscus. Délicieux.

Mais comme on est en Valais et que certaines traditions sont importantes, la soirée a fini très tard avec des raclettes et du bon fendant...

C'était une chouette fête, une grande première et un grand plaisir pour moi.

Mais aussi plusieurs jours de préparation, quelques insomnies, des semaines de cogitation.

Merci encore à tous les participants, et particulièrement à ma femme pour la logistique et pour avoir stressé à ma place.

Et pour ceux qui n'ont pas pu venir ou n'ont pas été prévenus, sachez qu'il y aura d'autres occasions.

 

Lien permanent Catégories : Environnement, Permaculture Imprimer

Commentaires

  • Félicitations pour ta sortie botanique ! Tu penses essayer de tirer des revenus de ces nouvelles compétences ?

  • A terme oui, disons que je compte faire entrer ça dans une palette de revenus où mon activité actuelle ne serait qu'une composante.

    Je tente d'appliquer le principe de permaculture "Utiliser et valoriser la diversité" ;-)

  • Bonjour,

    Je vois que tu as suivi 1 année du CPE de François Couplan, où en es tu?

    Je compte m'inscrire pour la prochaine session de septembre 2012, j'ai déjà effectué un stage d'une semaine en Haute Provence et j'ai dores et déjà reçu les formulaires d'inscription.

    Je passe aussi le brevet d'Etat d'accompagnateur en montagne et pense a terme concilier les 2 activités.

    Le jeu en vaut-il vraiment la chandelle? car le coût de la formation n'est pas négligeable...

    Merci pour ta réponse

    Greg

  • Salut Greg,

    La formation n'est effectivement pas donnée, mais laquelle l'est ?

    J'ai terminé mes trois ans et je ne regrette pas cet investissement, même si je ne suis pas arrivé où je pensais. Ma vie n'a pas changé comme j'imaginais et je pense que je vais faire de l'informatique encore quelques temps, par contre ma perception du monde a beaucoup évolué.

    De manière générale, je dirais que dans une formation on obtient ce qu'on y investit. J'ai peu investit mais j'ai malgré tout beaucoup obtenu.

    Cela dit, elle n'est pas complètement terminée, il faudrait que je relise plusieurs cours et que j'écrive un petit mémoire...

Les commentaires sont fermés.