Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Haies

7da68af391908753a6d44555e2d0e297.pngCe mois de novembre j'ai planté* mes deux haies "paraboliques".

Pour rappel, ces deux haies accolées et ouvertes sur le sud ont plusieurs fonctions:

  • Protéger contre le vent et le froid, en particulier les vents d'ouest secs fréquents en été.
  • Fournir un habitat et de la nourriture à tous les auxiliaires du jardin: insectes, oiseaux, hérissons, crapauds, etc.
  • Fournir de la nourriture et des plantes médicinales
  • Fournir du mulch, des perches, du bois
  • Dans une certaine mesure, par leur forme parabolique, concentrer la chaleur
  • Abriter diverses plantes fragiles qui s'y plairont mieux qu'en plein champ
  • Faire joli

 

Comme base, je me suis inspiré de haies coupe-vent qui ont été établies en grandes quantités dans le Bas-Valais. Il s'agit d'une triple rangée d'arbres et de  buissons, espacées d'1m50.

La rangée centrale (environ 30 arbres) se compose de:

  • Prunus padus (merisier à grappes)
  • Salix caprea (saule marsault)
  • Acer campestre (erable champêtre)
  • Malus sylvestris (pommier sauvage)
  • Pyrus pyraster (poirier sauvage)
  • Quercus robur (chêne pédonculé)

Les rangées externes (environ 130 arbres) se composent de:

  • Prunus spinosa (épine noire)
  • Philadelphus coronarius (seringat)
  • Hippophae rhamnoides (argousier)
  • Ligustrum vulgare (troène)
  • Viburnum opulus (viorne obier)
  • Cornus sanguinea (cornouiller sanguin)
  • Eunonymus europea (fusain européen)
  • Frangula alnus (bourdaine)
  • Sambucus nigra (sureau noir)
  • Salix purpurera (saule pourpre)
  • Sorbus aucuparia (sorbier des oiseleurs)
  • Mespilus germanica (néflier)
  • Rosa canina (églantier)

J'y ai également disséminés des Corylus avelana (noisettiers), Sorbus domestica (cormier), Hybiscus syriacus (hibiscus), Carpinus betulus (charmes) et Cydonia oblonga (cognassier). J'y ai aussi mis tout ce qu'il me restait comme graines diverses de plantes sauvages et cultivées.

Quasiment tous ces arbres sont spontanés dans ma région et devraient donc rapidement prendre pied.

La plantation s'est bien passée, le sol était facile à travailler, grace au sous-solage du printemps et des pluies récentes. Je comptais par contre disposer de bien plus de mulch, malheureusement, avec cette année extrêmement sèche, seuls les radis fourragers ont bien poussé. A voir les petites pousses nombreuses, le sol devrait être complètement couvert ce printemps mais il devra malheureusement passer l'hiver à nu. Idéalement il faudrait qu'il neige.

J'ai fait mettre une clôture d'1m de haut tout autour du terrain. Le but étant de bien délimiter la zone à ne pas franchir en attendant que la végétation (surtout épineuse) délimite naturellement le périmètre.

Si c'était à refaire, je planterais plutôt en octobre, les jours sont plus longs, les températures plus hautes et certains semis ont encore une chance de bien germer avant l'hiver.

Je ne mets pas de photo parce qu'en fait, la seule chose qu'on voit, ce sont les échalas qui servent de repère pour la plantation...

Merci à tous ceux qui ont participé et filé un coup de main.

 

* C'est surtout Alex et Fred qui ont planté, moi j'étais reclus dans mon sous-sol à bosser :-(

 

Lien permanent Catégories : Permaculture Imprimer

Commentaires

  • Félicitations ! Le plaisir ressenti lorsqu'on plante un arbre est unique.

  • Du bon c'est partit. Pleins de succès dans l'aventure

  • Super! beau travail, bravo aux jardiniers :-)
    Maintenant on veut voir les photos des haies au printemps !!
    A bientôt

Les commentaires sont fermés.