Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Foie gras, le retour ? | Page d'accueil | Notre avenir, stagflation et âge de fer (reprise) »

28 juillet 2011

Disparition des abeilles, et nous ?

La disparition des abeilles est peut-être bien révélatrice du destin de notre société.

Plusieurs facteurs convergent pour expliquer les problèmes qui affligent notre pollinisatrice principale: l'espèce a été sélectionnée pour la production, l'environnement se dégrade et il se produit des synergies fatales entre pesticides et parasites.


L'espèce Apis mellifera existe depuis près de cinquante millions d'années mais depuis plus d'un siècle les apiculteurs la manipulent pour la rendre plus douce, plus productive, moins essaimeuse, etc. L'espèce sauvage n'existe pour ainsi dire plus.

L'espèce Homo sapiens existe depuis bien moins longtemps mais elle a également été manipulée par les élites, la science et la société de consommation pour la rendre plus goinfre, moins forte, plus docile et moins résitante aux maladies et aux allergènes. L'espèce sauvage est en voie de disparition.

L'environnement des abeilles s'est dramatiquement dégradé depuis un demi siècle, l'air et l'eau sont plus pollués, la quantité et la diversité de fleurs à disposition est en baisse et des nouveaux facteurs aux effets mal connus sont apparus.

Il en va de même pour notre environnement.

Mais ce qui finit par tuer les abeilles, c'est la combinaison d'un parasite (Nosema ceranae) et de très faibles doses d'insecticides (fipronil et thiaclopride) qui forment une synergie fatale.

Ces morts par synergies fatales sont difficile à reproduire en laboratoire, mais il est virtuellement impossible de les prévoir tant le nombre de combinaisons d'effets entre les molécules de synthèse et les molécules naturelles ou micro-organismes est gigantesque.

Alors, quels seront les synergies fatales qui auront raison de nous, ou qui sont peut-être déjà à l'oeuvre ?

Je laisse le mot de la fin à un auteur inconnu dont j'avais mis de côté le texte voici plusieurs années :

Quelles seront les conséquences d'élever nos enfants avec de l'eau contaminée par des traces de contraceptifs, de produits de soins de pieds pour athlètes, ainsi que de Viagra, Prozac, Valium, Claritin, Amoxicilin, et des douzaines d'autres drogues puissantes, avec des crèmes épilatoires, anti-moustiques, crèmes solaires, musks et autres parfums ?
Personne ne le sait. mais manifestement nous allons l'apprendre, par la pratique.

Écrire un commentaire