Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pétrole US : c’est Noël

Il n’aura échappé à personne la bonne nouvelle largement reprise par tous les médias : grâce aux gaz et pétrole de schiste les USA vont redevenir premiers producteurs de pétrole dès 2017 et encore mieux, exportateurs dès 2020.

Cette annonce, juste avant les fêtes de Noël dans un climat de morosité économique générale, tombe vraiment à pic. La plupart des médias nous livrent de belles illustrations mais généralement aucun commentaire critique pour relativiser cette annonce propagandiste.

Pour exemple, les chiffres et graphiques du Nouvelliste du 14.11.2012 :

Les USA produisent aujourd’hui 8.1 millions de barils par jour (Mbj) et pourraient augmenter jusqu’à 11.1 Mbj en 2020 pour ensuite redescendre (l’état voisin du Montana a déjà expérimenté le rapide déclin des gisements schisteux).

Sur le même graphique, on voit la production de la Russie passer de 10.6 Mbj à 9.5 en 2025, ainsi que l’Arabie Saoudite passer de 11.1 à 10.8. Là, aucune remarque sur le fait que 2 exportateurs de pétrole sont en déclin net.

La production cumulée des trois donne 29.8 en 2011 et 31.2, soit un gain de 1.4 Mbj entre 2011 et 2025 où nous devrions être un milliard de plus, à comparer aux 87 Mbj consommés actuellement. Et je vous rappelle qu’on parle de prédictions généralement optimistes.

Pour Noël, restez sobres et décommandez le 4×4 ! Songez pour vous consoler que le déclin inexorable de la production de pétrole bon marché est bonne pour le climat.

Comme complément de lecture, je vous recommande le récent article de Oil Man

Lien permanent Catégories : Energie Imprimer

Les commentaires sont fermés.